Alive


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [S&M / Jeu 02] Elle découvre

Aller en bas 
AuteurMessage
Belzy Warumono

avatar

Nombre de messages : 1757
Age : 31
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: [S&M / Jeu 02] Elle découvre   Dim 14 Nov - 20:47


    Maggie Mesas
    Humain Protecteur

    Diego Lamento
    Hybride Affranchi


Maggie Mesas le Sam 6 Oct 2007 - 23:31 a écrit:
Cela faisait maintenant un bon nombre d'années qu'elle était au service des humains et des hybrides en même temps. Elle se donnait corps et âme pour arriver à soigner le plus de monde possible, quelque soit les origines de celui où celle qu'il soignait. Elle avait cessé ses recherches sur Diego, vu que malgré le nombre important de personne rencontré, aucune n'avait pu lui donner ne serait ce qu'un minuscule indice. De toute façon, elle l'avait oublié.

Seulement voilà, en cette belle journée de printemps, tout basculerait peut être. Elle sortait de chez elle, tranquillement, allant au travail, lorsqu'elle se figea d'horreur. Un enfant était non loin de là, près de la frontière des hybrides. Seulement, cet enfant était cruellement blessé. Il avait une longue entaille au ventre, qui faisait presque sa largeur. Qui avait pus faire ça, à un enfant ? Elle maudit les chasseurs et leur violence et alla près de l'enfant. Il se recula, paniqué de voir un humain. Mais il ne pouvait pas aller bien loin. Elle continua donc doucement à s'approcher, essayant de le rassurer comme elle pouvait. Le temps jouer contre elle, mais avant de pouvoir l'emmener quelque part, elle devait le rendre confiant. Au bout d'une dizaine de minutes, l'enfant s'évanouie plus qu'autre chose. Elle en profita pour le prendre dans ses bras et constatât l'étendus des dégâts. Il n'avait pas qu’une entaille, d'ailleurs plus profonde que prévu, mais une multitude d'autre partout sur son corps. Il était trop maigre, trop blanc . . . trop tout. Elle n'avait pas les moyens de le soigner chez elle, et si c'était un esclave en fuite, il ne valait mieux pas l'emmener à l'hôpital humain.

Elle décida alors de se risquer dans les terres hybrides, vers l'hôpital. Elle n'y avait jamais mis les pieds, car bien qu'elle soit connue en bordure des terres, l'hôpital était loin, et c'était très risqué. Mais là, personne ne vint la gêner. Tout le monde vit où elle se dirigeait, et pourquoi. Elle mit 10 minutes à atteindre le lieu, l'enfant blottit dans ses bras. Elle ouvrit la porte comme elle put et cria une fois à l'intérieur.

- Besoin d'aide! ! ! Rapidement ! ! !

Diego Lamentos le Dim 7 Oct 2007 - 0:28 a écrit:
Diego oeuvrait comme a son habitude dans le vieux dispensaire et s'affairait sur un simple petit bandage pour un genou écorché.
« Et voila champion, tu devrais faire plus attention la prochaines fois »
L’enfant leva sa jambe, assis sur le bord d’un lit pour regarder le bandage et sourit à Diego
« Merci Lamento »
Il sauta du lit et se rétabli sur ses deux pieds avant de courir vers la porte se stoppant de justesse pour ne pas se la prendre en pleine figure
Alerté par le bruit de cette porte ouverte à la volée qui n’inspirait jamais rien de bon Diego se tourna vers celle-ci et vit arriver une jeune femme qui lui semblait familière mais sans savoir pourquoi, cette demoiselle ne portait aucun signe qui pourrait faire d’elle une hybride, l’enfant qu’elle portait dans ses bras par contre en avait tout à fait les caractéristiques.


Diego laissa ses réflexions de côté quand il s’aperçu du sang qui tâchait les vêtement de la jeune femme mais surtout ceux de l’enfant, sans poser de question il céda la place à la jeune fille et lui indiqua un lit de libre pour y poser le jeune garçon et se dépêcha de prendre le stricte nécessaire disponible, malheureusement, le petit hôpital improvisé ne disposait pas de beaucoup de moyens. Il installa tout correctement et à son tour inspecta l’étendu des dégâts sur l’enfant.

« Si c’était un chasseur, vous ne l’auriez pas retrouvé, il n’est même pas certain que ce soit la faute d’un humain, où l’avez-vous trouvé ? »

Maggie Mesas le Dim 7 Oct 2007 - 11:03 a écrit:
Oui, elle n'avait pas fait vraiment attention en ouvrant la porte. En même temps, elle n'avait pas eu d'autre choix de l'ouvrir en la poussant avec le pieds, vu que ses mains était occupées à porter le petit être inconscient. Elle n'avait donc pas vu le gosse qui courait dans sa direction, mais fut rassurer qu'il ait assez de réflexe pour ne pas se prendre cette pauvre porte.

- Excuse moi

Lui dit elle en se stoppant d'un coup et en regardant l'homme devant lui... Elle resta interdite quelques minutes. Il lui disait quelque chose... Elle secoua la tête, ce n'était pas du tout du tout le moment de divaguer. Elle repris ses esprits et alla poser l'enfant sur le lit.

Adieu chemisier blanc. Oui, du sang, elle en avait partout. Mais bon, elle avait l'habitude, plusieurs fois elle avait eu du sang sur elle, humain ou non. Elle regarda le matériel dont disposait l'hôpital. Ce n'était pas grand chose. Elle pourrait peut être faire venir du matériel. Ce n'était pas l'argent qui lui manquait. Son père n'était pas au courant de tout ce qu'elle faisait, mais il lui donnait tout l'argent dont elle avait besoin pour aider les hybrides.

Pas un chasseur ? De toute façon, elle s'en fichait royalement. Celui qui avait fait ça était un abrutit de première. S'en prendre à un enfant...

- Je ne sais pas qui a fait ça. Je l'ai trouvé près de la frontière Sud, en sortant de chez moi. Apparemment, il essayait de venir ici, ou du moins, dans se territoire. Les gens n'ont vraiment aucune pitié. A votre avis, qui ?

Et elle parlait des gens en général. Qu'ils soient humains ou non.

- Je peux vous faire parvenir du matériel si vous le voulez.

Dit elle en prenant de quoi nettoyer les blessures. Elle n'était pas devenu infirmière pour regarder un enfant se vider de son sang.

Diego Lamento le Dim 7 Oct 2007 - 11:31 a écrit:
Diego avait déjà commencé à découper les vêtements du petit hybride pour les retirer sans tirer sur les plaies qui avaient déjà coagulé.
« La frontière Sud ? Vous devez être de la ville, s’il essayait de venir ici ça pourrait être un humain mais il pouvait très bien essayer d’échapper à un hybride et tenter de se réfugier chez les humains »

Il prit des lien pour les passer autour des poignets et des chevilles de l’enfant, cet acte qui pouvait paraître un peu poussé était une simple précaution pour eux comme pour le jeune garçon, un animal blessé, car les hybrides reste tout de même des animaux avec leurs instincts et leur imprévisibilité, restait un être dangereux aussi petit soit il.
« IL risque de mal réagir à son réveil, la crainte et la douleur qui nous apporte la rage nous pousse à commettre des actes dangereux dans une semi conscience, bien souvent on les regrette par la suite »

Diego parlait toujours des hybrides en se mettant dans le lot, bien qu’il ne lui soit pas encore arriver de commettre de tels actes il conçoit complètement que ça pourrait lui arriver un jour comme tout les siens, il n’était pas différent même s’il avait bien mieux vécu que beaucoup d’entre eux.

Il aida la jeune femme à nettoyer les blessures du petit en essayant de comprendre comment celles-ci avaient pu être causé et commença à faire les pansement quand il se rapprocha assez prêt de la demoiselle et fut distrait dans ses actes.

Cette odeur, chaque personne avait une odeur pour les hybrides et celle là lui était bien familière sans trop savoir d’où il la connaissait. Il tenta de se concentrer au mieux pour soigner rapidement le petit être blessé mais ça l’intriguait au plus haut point.
Il avait sûrement déjà rencontré cette jeune fille, l’ennui c’est que pour les hybrides, les humains se ressemblaient trop alors qu’il était bien plus facile pour les humains de différencier les hybrides entre eux.

Maggie Mesas le Dim 7 Oct 2007 - 12:16 a écrit:
- Oui, je viens de la ville. Mais il avait peur de moi, pourtant, je ne suis pas une hybride. . .

Dit elle en le regardant couper et enlevé délicatement les tissus. Elle ne dit rien lorsqu'il l'attacha, pour la simple et bonne raison qu'elle c'était déjà pris des coups de griffes, crocs, queue, bref, pas mal de coups où griffure. Elle avait pas mal de cicatrice aux mains d'ailleurs à cause de ça.

- Ne vous inquiétez pas, je ne comptais pas vous dire quelque chose. Je m'occupe de beaucoup d'hybride, alors des coups, je m'en suis pris assez souvent.

Elle avait d'ailleurs un pansement sur l'épaule gauche. Un coup de griffes d'un hybride croisé avec un ours. Ca ne fait pas du bien.

Elle n'avait pas tellement regardé l'homme. AU début, il lui avait semblait familier, mais c'est tout, rien de plus, elle n'avait ni regarder sa queue, ni ses oreilles, elle avait une autre préoccupation.

Ils s'attelèrent tout deux à la tache avec soin, désinfectant, bandant toute les plaies. Elle recousue la plus grande, celle de son ventre, avant d'y passer une bande pour ne pas qu'il se fasse plus mal. Par contre... Une transfusion ne serait pas du luxe.

- Il a besoin de sang.

Fit elle remarquer tout simplement.

- Il nous faut donc du sang compatible avec le sien, et de quoi poser une perfusion, vous avez ça ?

Elle alla jeter les cotons imbibés de sang. Elle regarda une nouvelle fois l'homme. Ses oreilles.

- Nous connaissons nous ? Vous semblez distrait, vous aller bien ?

Demandât elle à tout hasard. Il lui semblait l'avoir déjà vu. Elle grimaça, le sang sécher sur elle et l'empêcher de faire de bon mouvement.

- Auriez vous une blouse, où quelque chose que je puisse mettre s'il vous plait ?

Diego Lamento le Dim 7 Oct 2007 - 15:07 a écrit:
Une fois les pansements et bandages terminés, Diego recouvrit correctement l’enfant.
« Je n’ai plus se qu’il faut pour une transfusion et on ne connaît pas son groupe sanguin je pense qu’avec beaucoup de repos il se remettra de sa perte de sang »
Il se tourna vers la jeune fille et la regarda plus attentivement, son apparence aussi lui était familière mais il était difficile de savoir de qui il pouvait bien s’agir, pas qu’il ai connu beaucoup d’humains mais ses souvenirs reste ceux d’une enfant.

Il fut sorti de ses pensées et cessa de fixer ainsi la jeune femme pour se mettre dos à elle.

« C’est possible qu’on se soit déjà vu »
Il se tourna vers le jeune garçon qui avait le genou bandé
« Thibaut tu veux bien allez voir si on à une tenue de rechange pour cette jeune femme ? »
« Tout de suite Lamento »


Le petit garçon fonça hors de la pièce, apparemment son genou ne lui faisait plus du tout mal, et courut dans les couloirs pour allez chercher des vêtements propres.
Diego rangea correctement tout le matériel qu’il avait utiliser en nettoyant les outils pour les stériliser plus tard.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzy Warumono

avatar

Nombre de messages : 1757
Age : 31
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: [S&M / Jeu 02] Elle découvre   Dim 14 Nov - 20:50

Maggie Mesas le Dim 7 Oct 2007 - 15:44 a écrit:
Mmm, oui. Après tout, les hybrides avaient des gènes animaux, alors ils récupéraient plus rapidement que les pauvres humains qu'ils étaient. Elle regarda l'enfant tendrement et s'approcha de lui, caressant doucement son front, comme une mère qui veille sur son enfant malade, une expression d'infinie douceur sur le visage.

- Vous ne m'avez pas répondus, voulez vous que je vous fasse parvenir de quoi améliorer cet hôpital ?

Il se tourna vers elle. Elle resta fixé aussi à le regarder, mais fixait ses yeux, essayant de se souvenir qui était cet personne. Mais elle n'y arrivait pas, et ça l'énervait au plus au point.

Lorsqu'il se tourna, elle tourna aussi la tête pour sourire au dénommé Thibaut.

- Merci petit.

Dit elle ne le regardant s'éloigner. Elle retourna vers l'homme et pâlit soudainement. Cette queue... Elle... Elle la connaissait. Automatiquement, son regard se porta sur ses oreilles, elle n'y avait pas encore prêté grande attention. Elle pâlit encore plus et se sentit mal.

- Di...Diego ?

Elle s'approcha de lui, tremblante, et tendis la main pour effleurer ses oreilles avant de les plaquer contre sa bouche.

- Mon dieu ! !

Se fut le noir, elle s'évanouie.

Diego Lamento le Dim 7 Oct 2007 - 19:46 a écrit:
Il avait tout bonnement ignoré la question la première fois se disant qu’elle aurait sans doute oublié son absence de réponse mais elle semblait insister.
« Malheureusement, bien des Créatures refuses l’aide des Humains, ils préfère se débrouiller par eux même et font avec se qu’ils ont »

Il continua à ranger minutieusement le matériel quand il entendit la jeune fille prononcer son nom après un lourd silence, ce nom qu’il avait presque oublié, plus personne ne l’appelait comme ça depuis qu’il avait quitté la ville. Est-ce que quelqu’un s’en était seulement souvenu après son départ, apparemment oui et c’était sans doute pour ça que cette jeune femme lui semblait si familière. Il resta figé un petit moment, plusieurs choses lui revinrent en mémoire, des jeux d’enfants avec une petite fille de son âge, une soirée violente ou il avait sauver cette même petite fille quelques années plus tard, se qu’il revoyait surtout c’était l’intonation dans sa voie chaque fois qu’elle prononçait ce simple mot « Diego », cette personne l’avait prononcé de la même façon.

Sous cette pensée ses pupilles se rétractèrent et au même moment son oreille frémit en sentant un contacte proche, il se retourna rapidement le temps de voir la jeune femme comme choqué et de la rattraper de justesse avant qu’elle ne retombe lourdement sur le sol.
Il avait passé un bras dans son dos et passas l’autre derrière ses jambes pour la porter dans ses bras jusqu’au lit voisin à celui où était allongé le petit hybride. Il pris un petit bassin et y versa un peu d’eau fraîche puis il prit une compresse et la trempas dedans. Une fois la compresse imbibée il la tordit pour l’essorer un pu et la posa délicatement sur le visage de la jeune femme inconsciente. En éloignant quelques mèches il approcha un peu son visage pour l’observer plus attentivement, ces traits, ils les connaissaient, ils avaient changé, elle avait grandit mais cette fois il était presque sûr de ne plus se tromper.


« …Maggie…. »

Maggie Mesas le Lun 8 Oct 2007 - 16:27 a écrit:
Elle pourrait alors faire ça anonymement, ou que le dénommé Lamento dise que c'est lui qui les avait pris. S'il ne lui faisait pas confiance, ce qu'elle pouvait facilement comprendre, il pouvait au moins le faire pour les enfants qu'il semblait soigner. Mais peut importe, l'heure n'était pas à la discussion, vu que notre chère Maggie était dans les pommes, enfin, plutôt dans les bras de l'hybride, qui l'avait rattrapé de justesse avant qu'elle ne s'effondre.

Dans sa tête, cette scène, elle l'avait déjà vécu. Mais elle était plus jeune, il faisait plus sombre, il y avait plus d'arbre, et un autre homme. Diego l'avait sauvé, et elle c'était aussi évanouie dans ses bras.

Dans sa tête, encore et toujours, alors que Lamento posait une serviette fraîche sur son front, elle revoyait, par flash la plus part du temps, des événements de son passé. Deux enfants s'amusant dans un parc, se courant après. Elle dans les bras de son ami qui tentait de consoler son chagrin d'amour, deux amis en train de rigoler alors que l'un des deux était tombé, le regard pétillant de la jeune fille en voyant son ami torse nu, de dos... Un ami qui part sans se retourner, une jeune fille qui pleure sur son lit... qui se fait une promesse, de le retrouver. Une demoiselle qui devient infirmière et qui oublie sa promesse, qui oublie cet homme...

Dans son inconscience, elle ne faisait que murmurer le prénom de son ami, 'Diego', et quelques larmes coulèrent de ses yeux, se perdant dans ses cheveux noirs. Son sommeille dura une heure, une heure durant laquelle elle revoyait des images de son passé.

Elle ouvrit doucement les yeux et son regard rencontre le plafond blanc et gris de la salle. Elle avait l'impression d'être retourner en seconde, où avait elle juste rêvée ? Elle n'osait pas tourner la tête, elle appela alors encore une fois, d'une voix faible.

- Diego...

Elle priait pour que ça ne soit pas un rêve, que ça soit la réalité.

- Diego ? Elle appela un peu plus fort.

Diego Lamento le Lun 8 Oct 2007 - 19:19 a écrit:
Durant l’heure qui s’était écoulé, il avait observer la jeune femme dans son inconscience, le visage tantôt serein tantôt triste, elle semblait passer du rire au larme dans ses songes, peut-être comme lui, les souvenirs du passé, ils en avaient vu des chose de l’enfance à l’adolescence ensemble. Quelque fois, lui aussi des images lui revenaient mais à l place du garçon qui avait laissé tout ça derrière lui pour rejoindre les siens et tenter de leur venir en aide, quitte à abandonné son bonheur auprès de ces humains qui l’avaient accepté comme il était. Les hybrides avaient besoin de lui-même si au début ça n’avait pas été facile pour lui l’affranchi de s’intégrer parmi les rebelles.

Il avait continuer son petit rituel avec la serviette humide sur le visage de la jeune femme et entre deux geste celle-ci ouvrit les yeux et se mit à l’appeler, pour la rassuré Diego laissa de coté la serviette et posa sa main sur l’épaule de la jeune femme présente devant lui, il était assis à ses côté sur un siège posé à côté du lit.


« Je suis là »

Combien de fois la jeune femme avait du entendre ces quelques mots dans le passé, à chacune de ses chutes dans l’enfance, à chacun de ses chagrins d’amour dans son adolescence, ces chagrin d’amour qui pour Diego étaient un véritable crève cœur et pourtant, il avait toujours été là pour elle, il lui avait toujours offert son épaule avec soutien et compassion, écouter et consoler était sans doute la meilleur chose qu’il pouvait faire pour elle, après tout malgré toute l’affection qu’elle pouvait lui porter, il restait un hybride et elle une humaine, de bonne famille qui plus est.

« Est se que vous vous sentez mieux ? »

Maggie Mesas le Mar 9 Oct 2007 - 5:57 a écrit:
Elle sentit une main sur son épaule et ferma les yeux. Faites que je ne rêve pas, faites que je ne rêve pas Pensât elle le plus fort possible. Puis trois petit mot... 'Je suis là'. Oui, combien de fois elle avait entendu cette voix prononcer de façons rassurante ces trois minuscule petits mots de rien du tout ? Ces petits mots qui avait toujours su lui faire tout oublier.

Chagrin d'amour... Oui, ça lui avait fait mal, mais ce n’était pas fautes à la petite Maggie d'avoir essayé de ne pas en avoir. Des jeunes prétendant, elle en avait eu à revendre, à la fois pour la fortune qu'elle représentait, seul héritière de son père, mais aussi parce qu'elle était d'une grande beauté, avec ses yeux vert et ses long cheveux noirs. Pourtant, jamais elle n'avait trouvé chaussure à son pieds. Oh, ce n'était pas eux, ces garçons, elle en avait connu de merveilleux. Non, c'était elle, elle n'arrivait pas à s'attacher à ses être en amouraché et préférait aller pleurer dans les bras de celui qui la connaissait mieux que personne.

Elle ouvrit les yeux et tourna son visage vers lui. Elle le regarda, sans cligné des yeux, cherchant peut être à savoir si elle ne rêvait toujours pas. Elle tendis la main, une nouvelle fois, mais ne le toucha pas. Elle voulait la poser sur sa joue, mais peut être n'avait elle plus se droit.

Est ce qu'elle se sentait mieux ? Très bonne question. Mais elle partit à rire doucement.

- Je t'ai déjà dit de me tutoyer...

Dit elle en ramenant sa main vers elle. Elle avait une sensation bizarre, comme si un mur infranchissable c'était installé entre eux. Elle se redressa et s'assit au bord du lit, les pieds pendant dans le vide.

- Combien de fois j'ai rêvé cette scène. Je t'ai cherché, pendant longtemps, mais personne ne connaissait de Diego. Ils me disaient juste 'demandez à Lamento, il pourra vous renseigner' Sauf que se Lamento était situé trop loin dans vos terres, c'était trop risqué, enfin, lorsqu'ils voulaient bien me répondre et pas me sauter à la gorge... Si j'avais su.

Elle avait dit ça en regardant le sol, comme une enfant, comme cette enfant qu'il avait quitté. Elle lui avait dit, pourquoi ? Allait savoir, mais c'était comme ça.

- Tu aurais au moins put laisser une trace de toi, pour une vieille amie.

Dit elle en redressant la tête et en encrant ses yeux vert dans les pupilles fendus de son ami.

Diego Lamento le Dim 14 Oct 2007 - 11:01 a écrit:
Il fut surpris de l’entendre rire et content à la fois, cela voulait sans doute dire qu’elle allait bien, il se mit à sourire à son tour à sa réplique, la tutoyer avait toujours été difficile pour lui tant il la respectait. Elle tendit la main mais semblait hésiter, lui restait sans bouger à la regarder, à se remémorer ces traits qui avaient tellement grandi.
Il écoutait et se rendit compte combien elle avait pris des risques pour tenter de le retrouver sans qu’il n’en sache rien de son côté simplement parce qu’il avait tenté de l’oublier croyant ne jamais pouvoir la revoir. Au pire des cas elle aurait pu se faire tuer pour le revoir ce qui voudrait dire qu’elle avait risqué sa vie en connaissance de cause pour le retrouver. Cette pensée lui arracha un frisson lui qui pensait pourtant déjà ne jamais la revoir.

Il s’en voulait à présent qu’elle ai pris tant de risque simplement pour lui, mais pourquoi, pourquoi avoir risqué sa vie juste pour ça. Il n’osait pas poser cette question qui lui brûlait les lèvre de peur qu’elle ne le prenne mal, elle l’avait fait un point c’est tout.
Pourquoi ne rien avoir laissé derrière lui ? parce qu’en égoïste il voulait l’oublier, ne plus ressentir cette douleur du protecteur amoureux de sa protéger, ne plus ressentir cette pesante sensation du bonheur impossible entre une humaine et un hybride, elle était sa petite sœur, son ancienne jeune Maîtresse, son trésor et ne pourrait jamais rien être de plus aux yeux de tous, il devait garder se secret enfermé en lui encore et encore à ses yeux comme à ceux des autres.


« …je suis désolé… » C’est tout se qu’il avait pu répondre à tout se qu’elle venait de dire, un pardon sincère ou l’on pouvait ressentir une certaine tristesse. Il prit lui-même la main de la jeune femme qui avait tenté de l’approcher et la posa sur sa joue droite, celle qui portait la marque de sa rencontre avec jadis l’agresseur de Maggie. La seul cicatrice qui marquait le corps de la créature depuis tant d’années et qui l’empêchait d’oublier ce jour ou il avait réagit comme une bête mais en même temps, elle lui empêchait inévitablement d’oublier celle qu’il avait défendu cette nuit là. Au contacte de cette main qui avait toujours été si chaleureuse, ses yeux jaune fendu se fermèrent et son esprit se remémorait d’autre bon souvenir. Comment avait il pu essayé d’oublier tout ça, cette chaleur, cette douceur, ce parfum…

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzy Warumono

avatar

Nombre de messages : 1757
Age : 31
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: [S&M / Jeu 02] Elle découvre   Dim 14 Nov - 20:52

Maggie Mesas le Dim 14 Oct 2007 - 12:59 a écrit:
Pourquoi... Oui, pourquoi avait elle fait ça ? C'était une excellente question et il y avait une excellente raison. Seulement, avec le temps, cette raison était partit de son esprit, un peu avant que le but de sa recherche disparaisse aussi. Mais, si nous remontons loin dans le passé, on peut voir une adolescente effondré par la perte de la personne qui comptait le plus pour elle, et qui c'était juré de la retrouver, pour lui dire correctement au revoir, et comprendre pourquoi elle avait l'impression que cette homme la fuyait de plus en plus, jusqu'à partir sans laisser de trace. Mais, cette raison, elle l'avait oublié, elle avait aussi oublié se que son coeur de petite fille lui disait à chaque fois qu'elle voyait son ami, et que celui ci la fuyait.

Mais son désolé lui fit mal, très mal, pourquoi était il si triste ? Elle se perdit dans ses pensés, essayant inconsciemment de chercher pourquoi elle voulait le retrouver à tout prix étant plus jeune, pourquoi ? Mais un blanc restait en place, lui interdisant l'accès à ses souvenirs. Elle sursauta en sentant se main sur la sienne, elle ne s'y attendait pas. Ce contact... ça lui avait manquait. Elle resta la main sur sa joue sans bougeait quelques secondes, minutes ? Elle ne savait pas, elle avait l'impression que le temps venait d'être mis en pause, elle en oublierait presque de respirer.

Elle sentit la cicatrice sous ses doigts et la traça avec son pouce, caressant doucement sa joue, des souvenirs lui revenant aussi, encore et toujours. Elle regarda son visage se détendre alors qu'il fermait les yeux. Elle resta ainsi à le regarder cette fois de véritable minute, en silence, seul la respiration régulière du petit le troublait légèrement. Puis elle se rapprocha de lui et le prit dans ses bras, les passants autour de son cou, enfouissant sa tête au creux de son cou, dans ses cheveux. Elle respira doucement l'odeur de son ami. Elle n'avait pas changé. Lui non plus n'avait pas tellement changer. Il avait grandit, normal, mais il était toujours aussi reconnaissable. Elle se sentait bien dans ses bras, contre lui. Elle avait l'impression d'être protégé de tout dans l'étreinte de son ami.

" Merci " Murmurât elle contre son cou. " Merci d'avoir était là, et d'être encore là. " Elle resta contre lui, parce qu'elle en avait envie, parce que ça lui avait manqué. " Parle moi de toi, pourquoi tu es partit comme ça ? Qu'est ce que tu as fait depuis ? " Elle voulait rattraper le temps perdu, et ça signifiait des années d'étreinte manquait.

Diego Lamento le Dim 14 Oct 2007 - 17:45 a écrit:
Il resta un court instant interdit avant de passer doucement ses bras autour de la jeune fille, ces bras qui ‘avaient si souvent protégé et consolée, il avait toujours été à et il se sentait maintenant mal de l’avoir abandonné comme il l’avait fait. Il y’avait tellement d’années qu’il l’avait quitté pour rejoindre les siens. Pourquoi ? Lui non plus n’était plus sûr de s’en souvenir mais une chose est sûre, au début cette séparation lui avait fait plus mal que de consoler les chagrin d’amour de sa protégée. A cet instant, il ne voulait plus la lâcher et la serrait contre lui sous ses paroles pour lui montrer qu’il était toujours là.

Après une longue étreinte amicale pour les retrouvailles il s’écarta doucement et posa ses mains sur les épaules de la jeune fille.

« Je ne pouvais pas resté, la vie en tant qu’affranchi dans la ville n’est pas vraiment mieux comme beaucoup le pense, certain humain continue à nous traiter comme des bêtes même après avoir fait nos preuves, même si ce n’était pas mon but »

Il continuait à parler des hybrides plutôt que de parler de lui uniquement et simplement, il valait mieux lui donner cette raison plutôt que de la faire culpabiliser en dévoilant ses sentiments et puis ce n’était pas un mensonge.
« À mon arrivée ici j’ai mis du temps pour me faire accepter parmi les miens et je me suis servi des connaissance que j’avais acquises auprès de vot…de ton père pour soigner ceux qui en avaient besoin »

Sur ces mots il retira ses mains des épaules de Maggie pour tourner la tête vers le jeune hybride allongé sur la table et une de ses oreilles se mit à vibrer au son de la respiration du garçon.
« Parfois…j’essaye aussi d’empêcher ça autant que possible. Ce sont les enfants qui m'ont baptisé Lamento, je n'ai jamais vraiment cherché à comprendre pourquoi»

Maggie Mesas le Mar 16 Oct 2007 - 18:26 a écrit:
Que ça faisait du bien de se faire câliner sans intention plus où moins mauvaise. Les hommes de nos jours étaient... des hommes quoi. Elle ne les gardait pas longtemps. Ou alors c'était elle ? Oui, peut être après tout. Elle aimait bien rester avec des gens, se faire câliner, entendre des mots doux. Mais, lorsque l'homme devenait trop entreprenant dans ses idées, trop sérieux, trop avec des idées de mariage et d'enfant, elle fuyait. Son pauvre... fiancé en avait payé le prix, et elle avait préféré partir avant de lui faire trop mal. Il devait encore lui en vouloir... Pas mal de monde en fait, mais bon, après tout, la vie est ainsi non ? On ne peut pas avoir des amis partout.

Elle se recula aussi un tout petit peu, le regardant, les yeux brillants. Elle l'écouta parler. Oui, elle l'avait remarqué, la ville n'était pas vraiment un lieu pour les hybrides en libertés. Lorsqu'ils avaient des maîtres, on pouvait les respectaient un minimum, étant donné que manquer de respect à un serviteur revenait à manquer de respect au maître lui même. Mais lorsqu'ils étaient affranchis... plus de limites. Elle lui fit un petit sourire triste en allant vers l'enfant allongé.

" C'est triste que des gens puissent faire ça tout de même... Humains ou hybrides, au final, c'est tous les mêmes..." Elle enleva une mèche du front de l'enfant qui tressaillit. Elle se recula. Apparemment, les humains lui avaient fait quelques choses.

" Voilà ce que au final ça apporte aussi. De la méfiance. " Sa voix était triste. Voir tout les jours des hybrides torturés par des humains ou même des hybrides lui brisait le coeur. Et ce qu'elle voyait à l'hôpital n'était pas mieux en fait. Les humains s'entretuer entre eux aussi.

" Mais je suis contente, apparemment, tu as finit par te faire accepter. Mais je persiste à dire que tu aurais pu donner des nouvelles. Juste un petit mot disant, je suis vivant. " Elle avait retrouvé légèrement le sourire. Comme à chaque fois qu'elle lui parlait en fait.

" C'est ton oeuvre donc ? " Dit elle en désignant l'hôpital.

Diego Lamento le Dim 28 Oct 2007 - 12:30 a écrit:
A la dernière réplique de la jeune femme Diego se mit à regarder autour d’eux, balayant les murs blanc salis, délabrés, presque insalubres malgré toute la bonne intention que mettait chacun pour maintenir cet endroit le plus correct possible.
Il posa ensuite son regard sur la vitrine fissurée de toute pare qui devait servir de pharmacie et qui demeurait bien dépourvue du moindre flacon ou médicament.

« Ce n’est pas mon œuvre, cet hôpital improvisé existait déjà avant que je n’arrive mais je suis content de pouvoir m’y rendre utile grâce à tout se que j’ai pu apprendre auprès du Maître »

Bien qu’il soit affranchi, Diego avait toujours voué une fascination pour le père médecin de Maggie et même s’il n’était plus son Maître officiellement, c’est bien lui qui lui avait tout appris et il ne pouvait donc s’empêcher de le nommer ainsi.
Il se rendit vers la porte s’apprêtant à sortir et tendait déjà la main vers Maggie pour l’inviter à le rejoindre quand son oreille se mit à frémir à son approche, grâce à son ouïe fine il parvenait à entendre les voix de l’extérieur et fit finalement un signe à Maggie pour qu’elle patiente alors qu’il tendait l’oreille.


Il écoutait avec attention pour être sûr de bien comprendre chaque mot et se qu’il entendait ne semblait pas lui plaire. Il était question de mécontentement au sein des hybrides quand à la présence d’une humaine mais en bien moins chevaleresque dans les propos. Il se redressa et se racla la gorge en ouvrant la porte pour se retrouver face à deux hybride l’un à l’allure peu futée et l’autre à l’allure type du rebelle farouche
« Le premier qui touche à ne fut-ce qu’un cheveu de mon invitée risque fort de se retrouver nu, pendu par les pieds sur le perron jusqu'à se qu’une bonne âme se décide à venir les décrocher, au meilleur des cas bien sur »

Son air de grande peluche avait bien disparu lors de ce conseil, il avait les bras croisés sur la poitrine et fixait chacun d’entre eux en s’expriment d’une vois clair et peu ironique même si , en imaginant la situation des deux gringalet, cela risquait d’être drôle. Les deux hybrides qui avaient sursauté rien qu’a sa vois ne s’attendant surement pas à être surpris dans leur discourt se regardèrent l’un l’autre avant de se mettre à courir dans la même direction pour s’éloigner.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzy Warumono

avatar

Nombre de messages : 1757
Age : 31
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: [S&M / Jeu 02] Elle découvre   Dim 14 Nov - 20:53

Maggie Mesas le Jeu 22 Nov 2007 - 18:24 a écrit:
Elle suivit son regard… c’était vraiment dommage qu’il n’accepte pas son aide. Il aurait très bien put dire que c’était lui qui avait tout prit alors que c’était elle qui le fournissait dans le matériel nécessaire ne serait ce qu’à faire des points, un pansement, un bandage… Et puis, bien que certain hybride restait insensible aux maladies du commun des mortels, d’autres étaient bien au contraire plus fragile. Ne vivant pas dans un environnement des plus seins, ils pouvaient très facilement attraper tout un tas de maladie, dont certaines plus graves que d’autres, et qui ne pouvait se soigner qu’avec des antibiotique.

« Ce n’est pas ton œuvre, mais tu fais tout pour essayer de le maintenait vivant, se qui est très louable aussi. »Dit elle en regardant une dernière fois les murs délabrés. Comme elle aurait aimé leurs offrir, lui offrir un hôpital digne de se nom… Mais bon, on ne pouvait pas tout avoir dans la vie, sinon ça serait trop beau et on s’ennuierait.

Elle lui sourit une fois de plus lorsqu’il lui tendit la main, s’approchant pour la prendre lorsqu’elle se stoppa, le voyant frémir… Ce n’était pas vraiment bon signe dans ses cas là, elle le connaissait, enfin… oui, le passé s’applique bien, car le connaissait elle encore ?

Elle n’entendait pas ce qu’il se passait, peut être des vagues bruits, des sons étouffés, mais elle ne pouvait certainement pas comprendre de quoi il était question… Enfin pour que Diego se stop ainsi, ça devait pas être une poésie…

Elle regarda son attitude changer du tout au tout et se recula légèrement. Pas vraiment effrayé mais… impressionné. Dans cette attitude il avait un peu un charisme assez écrasant et elle ne voulait pas vraiment se retrouver près des deux personnes qu’elle avait aperçut. Tiens, ça parlait d’elle… Apparemment les hybrides avaient finit par sentir sa présence et ils semblaient plus contre qu’autre chose.

Elle vu les deux zigotos s’enfuir en courant et s’approcha presque timidement de son ami.

« Diego ? » Se dit qu’il vaut mieux l’appeler avant de le toucher… Mmm, attend, toujours un peu reculer…

Diego Lamento le Ven 11 Jan 2008 - 11:09 a écrit:
Une fois les deux troubles fêtes éloignés, son oreille frémit au son de la voie de Maggie et il se tourna vers elle laissant apparaître un grand sourire chaleureux, vite oublié la mauvaise humeur, il ne voulait pas effrayer son amie pour ses retrouvailles. Il décroisa ses bras et passa l’un d’entre eux sur les épaules de la jeune femme sans l’amener vers lui.
« Ça leur apprendra à dire des bêtises »

Son visage était devenu rieur et ses oreilles tendues en l’air et sa queue de tigre agitée dans son dos laissaient apparaître sa bonne humeur, la meilleur qu’il ai eu jusqu'à présent depuis le retour de Maggie. Il jeta un rapide coup d’œil vers la petite pièce pour constater que le petit dormait à point fermé et entraîna la jeune femme avec lui dans le couloir avant de fermer la porte doucement. Une fois chose faite il remit son bras sur les frêles épaules de la demoiselle et prit les devants dans les couloir en l’emmenant avec lui d’un pas lent pour qu’elle puisse observer les alentours.
« Je meurt de faim, je t’invite à manger un morceau avec moi, tant que tu es à mes côté tu n devrais pas avoir de problèmes, a pare quelques regards ou paroles étouffées mais on peu bien leur laisser ça »

Il tourna son visage souriant vers Maggie tout en marchant et l’emmena jusqu'à une sale qui donait sur l’extérieur et où quelques hybrides de toute sorte et de tout stade étaient attablés, éparpillés un peu partout, certains portaient des bandages et étaient accompagnés de béquilles, d’autres semblaient bien portants et aidaient ceux qui en avaient besoin.

Maggie Mesas le Mar 12 Fév 2008 - 13:10 a écrit:
Maggie, toujours un peu en arrière sourit chaleureusement en réponse au sourire de son ami. Elle alla vers lui, assez surprise de cette nouvelle attitude proche. Mais bon, après tout, ils avaient été des amis très proches.

« Oui. » Dit elle en réponse. »Mais bon, j’ai l’habitude, je ne m’en fait pas vraiment, enfin… plus. » Elle l’observa longuement. Là, elle retrouvait son ancien compagnon, avec qui elle jouait et riait tout le temps. Elle aimait voir la bonne humeur qui l’entourait. Sa queue qui s’agitait, ses oreilles qui tournait. Petite, elle pouvait rester des heures à regarder le mouvements régulier, comme hypnotisé, jusqu’à s’endormir totalement.

En suivant son regard, elle eu un voile de tristesse devant les yeux. Des monstres… humain ou hybrides…
Timidement, elle passa un bras autour de sa taille, avant de sourire elle aussi, d’humeur plus joyeuse de retrouver ces affinités.
Elle se laisse tranquillement guider dans le couloir, regardant autour d’elle, lui souriant sincèrement.

« Moi aussi je commence à avoir faim. Faut dire que je suis sortit de chez moi en retard, mais j’ai vu le petit et du coup, je me suis retrouvée ici. » Ils continuèrent à avancer. « Ne t’inquiète vraiment pas, c’est normal d’un côté, je pense. Je te l’ai dit, j’ai l’habitude d’avoir parfois plus que des insultes. »

Ils arrivèrent dans se qui servait apparemment de cafétéria, self, cantine, bref, le lieu du repas. « Tu as vraiment bien fait cet endroit…Enfin, même si ce n’est pas toi le créateur. Mais, je suis étonné de cette solidarité, ‘dehors’, je n’en voit pas autant… » Dehors, c’était dans la ville humaine.

Bien qu’elle est l’habitude d’évoluer avec les hybrides, là, elle n’était pas du tout sur son ‘territoire’ si on pouvait dire ça comme ça, mais elle n’avait pas peur. La peur était le meilleur moyen de se faire remarquer, alors elle rester calme, et suivait son ami.

« Parle moi un peu de toi, je veux tout savoir » Elle voulait rattraper les années perdues.

Diego Lamento le Mer 26 Mar 2008 - 11:17 a écrit:
Tout en écoutant les paroles de son ami, Diego se disait pour lui-même qu’on ne devait pas s’habituer à ce genre de choses, une insulte restera toujours blessante mais il reconnaissait bien là Maggie, la petite fille courageuse qui ne se laissait pas démonter et qui s’écrasait ou se montrait parfois fier, qui ne versait ses larmes qu’une fois qu’elle était seul ou avec lui, lorsqu’il la forçait un peu a les laisser couler. Sur ces souvenirs, un léger sourire étira un peu plus ses lèvres, ces doux souvenirs parfois tristes mais qui terminaient bien souvent joyeusement, lorsqu’il cherchait n’importe quel moyen pour consoler son amie et pouvoir remplacer ses larmes par le sourire qu’il aimait tant voir sur son doux visage. Les filles ne devaient pas pleurer et personne ne devait faire pleurer les filles.

Il sorti de ses pensées alors que Maggie découvrait les lieux et continuait à discuter, il ne l’avait écouté que d’une oreille mais tout était enregistré. Elle voulait qu’il lui parle de lui, de tout se qui avait du se passer depuis leur séparation, lui aussi aurait tellement voulu rattraper le temps perdu mais on ne rattrape pas le passé. Il avança vers un petit comptoir improvisé et prit un plateau de bois tout bariolé de couleurs, des fresques que les enfants hospitalisés avaient réalisés pour passer le temps pendant leur convalescence. Il le tendit à Maggie.

- Tiens tu as doit à la représentation de

Il rapprocha un peu le plateau de lui et plissa les yeux pour tenter de distinguer se que pouvait représenter cet amas de peinture multicolore.

- Hum je crois que c’est

Il tourna et retourna le plateau dans tout les sens d’une main, l’autre caressant le bouc sur son menton, un tic qu’il avait attrapé depuis qu’il l’avait laissé poussé et qui indiquait un moment de réflexion. Sur un mouvement qu’il exerçait sur le plateau il inclina là tête pour le suivre et leva les oreilles d’un coup comme si une idée l’avait illuminé.

- Ah ! Je crois que c’est une représentation de la belle et la bête.

Il tendit définitivement le plateau vers Maggie et en prit un autre pour lui en l’invitant à le suivre le long du comptoir et déposer une assiette en carton sur chacun des plateaux avec des couverts en plastique.

- Les enfants adorent qu’on leur raconte cette histoire, j’avais pensé à réaliser une pièce de théâtre sur ce thème mais j’ai peur que ça ne tourne en pagaille générale.

Il eut un petit rire, rien qu’en s’imaginant se que serait la distribution des rôles, chacun se disputerait sans doute tel ou tel personnage. Tout en discutant avec Maggie il avançait vers une hybride quasiment couplette qui avait l’apparence d’un chat siamois mais se tenait comme un humain et qui faisait tourner une louche dans une énorme casserole fumante.

- Alors Shame, qu’est se que tu nous sers de bon aujourd’hui ?
- Porc aux légumes, avec se qu’on à pu sauver dans le potager après les grandes pluies
- Il faudra que j’aille voir ça à l’occasion. J’espère que tu aime ça


dit il en se tournant vers son amie qui l’accompagnait alors que la siamoise leur souriait chaleureusement et sincèrement.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [S&M / Jeu 02] Elle découvre   

Revenir en haut Aller en bas
 
[S&M / Jeu 02] Elle découvre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elle découvre un petit crocodile dans sa piscine...
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» L'armée d'Haïti est-elle soluble dans la démocratie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alive :: RP + Projects :: Role play :: Différé chez moi-
Sauter vers: