Alive


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lièl Shark

Aller en bas 
AuteurMessage
Belzy Warumono

avatar

Nombre de messages : 1757
Age : 31
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Lièl Shark   Dim 14 Nov - 19:18


  • Avatar(s)
    Spoiler:
     
  • Signature(s)
    Spoiler:
     

    FICHE

  • Identité
    Spoiler:
     

  • Description Physique
    Spoiler:
     

  • Description Psychique
    Spoiler:
     

  • Histoire
    Spoiler:
     
    Spoiler:
     
    Spoiler:
     


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzy Warumono

avatar

Nombre de messages : 1757
Age : 31
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Lièl Shark   Dim 14 Nov - 19:18

Lièl
Hybride Requin


~MuSiK~


I. Carte d'Identité

  • Nom : Shark pour requin
  • Prénom : Lièl
  • Emploi : "chien" de chasse
  • Génétique : Requin
  • Arme : Mes crocs et des lanière qui se terminent par des crochets
  • Âge : 15 ans

    • Date de naissance : 12 juillet


II. Biographie

  • Territoire : en cage dans la ville, en chasse dans Gehenne
  • Famille : Je ne pense pas en avoir je suis né en captivité
  • Histoire :

    ~tout ce dont je me souviens~
    Première partie
    J’entends un bruit de bulles qui se déplacent dans un liquide prêt de moi. Je crois que ça vient de moi, à chacune de mes expirations j’entends ces bulles. Mes cheveux jouent doucement sur mon front et mes joues au gré des légers mouvements dans ce liquide, encore ces bulles, je voudrais les voire…

    J’entrouvre légèrement les yeux, les paupières encore mis close, je vois trouble et bleu, le liquide autour de moi est transparent pourtant mais le bassin est bleu, encore des bulles, elles passent devant mes yeux, je les ai vu cette fois. Je lève les yeux en les ouvrants plus grands pour suivre le mouvement des bulles qui disparaissent à la surface. Mes pupilles encore un peu trop dilatée, refuse la lumière et me font refermer les yeux.


    - Ah ! Il est réveillé.

    Un son lointain, c’était une voix, la voix d’un homme, je baisse mon regard vers la paroi de verre en face de moi tout en rouvrant doucement les yeux, regard de temps en temps voilé par une mèche de cheveux qui passait par-là. Un homme en blouse blanche avec un porte document me regarde par-dessus la monture de ses lunettes et baisse le regard derrière ses verres pour prendre des notes, c’est lui qui à parlé ? D’autres hommes en blouse blanche ou en veste pleine de poches sans manches se rapprochent de ma cage de verre, ils me regardent, ils sourient. J’essaye de fermer mes mains et retiens mon geste en sentant plusieurs câbles tirer sur ma peau. Des petites choses sont collés, attachés, agrafé sur tout mon corps, reliés à des machines qui bip en continue pour renseigner mes constantes, ce bruit m’agace, les ondes sonores qu’elles provoquent dans l’eau me font mal à la tête.

    - Alors Lièl, bien dormis ?

    Les voix me parviennent de façon étouffé, je fixe celui qui à parlé, le plus proche, encore ces bulles, c’est la seule réponse que je puisse donner à sa question avec ce tuyau qui passe en travers de ma gorge et dont je n’ai pourtant pas besoin pour respirer dans l’eau. Lièl avait-il dit en me regardant, Lièl…, c’est mon prénom.

    ***

    ~Ce qui sommeil en moi.~
    Seconde partie

    Combien de jours je suis resté dans ce cube de verre, à respirer avec un tube dans la bouche, branché de tous les côtés à toutes ces machines agaçantes. Je n’ai pas la notion du temps, pourquoi ? Je n’en ai pas besoin, je pourrais m’y intéresser mais ça, comme tant d’autres choses, ce sont des détails qui me sont inutiles, elles me serviraient juste à me comporter comme n’importe quel humain même si jamais l’on ne me considèrera comme tel.

    J’ai encore quelques fils branché un peu partout sur le corps, des espèces de ventouses m’ont laissé des marques sur la poitrine, ils observent combien de temps je peux tenir sans être en contacte avec du liquide. Je suis dans une petite pièce blanche habillé d’une tenue grisâtre qui à du en couvrir des tas avant moi, assit à une table en face d’un homme en blouse blanche qui prend des notes à chaque fois que je réponds à une de ses questions. Tout est blanc ici excepté le mur à côté de nous, celui-là est recouvert d’un miroir sur toute sa surface, à moins que ce ne soit le miroir lui-même le mur. Je fixe parfois l’homme en face de moi, parfois cette vitre qui attire mon attention sur mon propre reflet ou encore cette machine bruyante à laquelle je suis relié qui fait sortir une longueur incalculable de papier ou une petite aiguille ne laisse apparaître qu’un trait sans défauts.

    L’homme me parle de moi, il me demande tout et n’importe quoi, il m’ennuie, je veux pouvoir bouger mais je suis coincé ici avec lui et pour quelques heures encore d’après l’horloge au dessus de la porte. Je veux bouger, je veux de l’action, je n’ai pas envie de parler, j’ai une autre envie qui sommeil tout au fond de moi, c’est bien trop blanc ici, le tout mélanger, ce blanc, cette clarté, le bruit de cet appareil, le tic tac interminable au fil des seconde de cette horloge, le stylo bille qui gratte le papier, cet homme en blanc qui me pose les questions en cascade. Et si je me taisais, je ne réponds plus à aucune question.

    Le chercheur lui s’en pose à présent, pourquoi je me suis arrêté de parler d’un coup, la question est flagrante, je la lie dans ses yeux, il me regarde, je le regarde mes pupilles se rétractent petit à petit, je sens quelque chose naître en lui, autre chose que je peu lire dans ces yeux, que je peux sentir dans l’air, l’odeur de la peur, il angoisse, il n’arrive pas à soutenir mon regard d’or la chose se réveil en moi, cette odeur… quelque chose commence à naître sur mon visage, l’ombre d’un sourire. Je laisse s’éveiller cette chose en moi, je la laisse m’envahir de sa douce chaleur, je ressens l’excitation et plus il a peur plus je me sens bien.

    Sans crier garde je bondi de ma chaise pour monter sur la table et foncer vers l’homme en blanc, blanc comme ces murs, blanc comme sa blouse, …blanc disais-je ? En une fraction de seconde le blanc maculé de sa blouse fut parsemé de petite tâche rouges, je voyais mal, mon champ de vision avait été réduit de moitié et quelque chose coulait le long de ma joue, quelques seconde plus tard, des tâches plus sérieuses éclaboussaient maintenant les murs de la pièce et le miroir. Ma main est enfoncée dans un espace chaud et reste posé prêt de quelque chose qui palpite à une vitesse inimaginable.

    Je veux voir se que c’est, je poigne à pleine main dedans et le retire d’un geste vif, c’est que c’était plutôt bien accroché, je suis tout tâché de ce liquide qui fait circuler la vie et une vie justement, je la tien dans le creux de ma main pour l’observer encore palpitant. Je regarde la chose molle s’agiter et tourne mon regard vers le visage maintenant déformé par la plus grande terreur en face de moi, doucement ses globes oculaires se tournent dans ses orbites pour ne laisser voir qu’une surface blanche, mon sourire s’est élargi, je suis calme à présent, la pièce ne me dérange plus, les bruits non plus, la chose encore chaude à cessé de bouger dans ma main, je lève l’autre main vers ma joue mouillé pour constaté que le liquide qui s’y trouve est lui aussi rouge, je remonte ma main et retire le stylo planté dans mon œil, ce qui ne me fait pas voir mieux, trop endommagé sans doute, tant pis…


    ***

    ~Se que je suis~
    Troisième partie (fin)

    Après ce fâcheux incident, je me fis rapidement à ma vision amoindrie. Je suis maintenant enfermé dans une autre pièce, encore du blanc, j’ai une tenu plutôt étrange, quelque chose avec des manches biens trop longue comparé à la longueur de mes bras et que l’on croise pour les attacher dans mon dos pour m’entraver. Ils m’ont enfermé là entre ces quatre murs blancs recouverts d’une matière molletonnée, ils ont peur que je me blesse ? Mais mon sang à moi ne m’intéresse pas et puis je suis calme là. Normal avec toutes les injections qu’ils m’ont faites.

    Et ils ont continué à m’en faire, jusqu'à se que, comme disait l’homme au gilet plein de poches qui portait dans son dos se qu’on m’avait appris être un fusil, on ai besoin de moi. Oui, parfois on avait besoin de moi, un humain ou l’autre venait me chercher, parfois on me couvrait même le visage. Depuis qu’ils avaient remarqué que je disposais d’une autonomie de quelques jours selon l’effort pour vivre hors de l’eau ils avaient décidé de me faire suivre un entrainement. Celui-ci devait servir à me conditionner pour aider les humains à la chasses aux hybrides. Je ne me suis jamais posé de question, tant que l’on me promettait du sang, tant que l’on me promettait de laisser se qui sommeillait en moi se libérer de temps en temps, je n’avais pas à me poser de questions.

    Tout se que j’avais à faire, c’était d’obéir à mes Maîtres et à ceux à qui j’étais confiés pour une mission ou l’autre.






III. Caractéristiques

  • Apparence Physique : Je pourrais presque ressembler à un enfant comme les autres, si on ne compte pas ma façon se penser ou d’agir. Je suis plutôt petit pour un garçon mais ça devrait allez avec l’âge qu’on me donne, je mesure entre un mètre soixante et un mètre soixante-cinq et je pèse dans les cinquante kilos. La grande originalité se trouve dans ma tenue, pour parvenir à me maîtriser quand ils le souhaitent et que je veux bien leur en donner l’occasion, mes Maîtres me font porter, la plupart du temps, des vestes ou les manches sont souvent trop longues par rapport à la longueur de mes bras afin de pouvoir les fixer dans mon dos lorsque mes bras sont croisés. Pou le reste, j’ai des tenues plutôt banales mais assez décontractées pour que je puisse me déplacer librement. Parfois j’ai un pantalon plutôt particulier où sont accrochés des lanières qui se terminent par des crochets, ça c’est lorsque je dois m’en prendre à une proie coriace et comme parfois on à tendance à oublier de lâcher mes bras dans le feu de l’action et bien j’ai du entraîner mes jambes pour m’en servir comme d’une arme.

    Je garde un visage plus ou moins enfantin bien que l‘inspiration n’y soit pas a cause de mes traits souvent sans expression, je suis capable d’en avoir de toute sorte mais je m’en serre en de rares occasions, seulement si nécessaire ou si l’envie me prends, c’est à ce moment là qu’il faut être prudent. A pare ça, je garde des traits fin et je ne suis pas forcément pâle, je pense que la couleur blanche de ma peau est tout à fait dans la norme.

    La grande particularité se retrouve sans doute dans la couleur de mes yeux, d’ailleurs en parlant de ça, vous n’en verrez toujours qu’un, l’autre reste caché sous un bandeau depuis qu’un de ces imbéciles en blouse blanche à eu l’idée de me planter un stylo dans l’œil. Je dis particulier mais j’avoue en être assez fier, mon œil devenu unique donc, est de couleur jaune et possède une pupille non pas ronde mais ligné comme celle d’un félin, enfin pour moi d’un requin. Personnellement, ça ne me gêne pas, elle me permet d’avoir une très bonne vue dans l’obscurité mais allez faire croire que vous êtes humain avec ça. Je pourrais faire croire que j’ai des lentilles mais ce genre de gadget va rarement jusqu'à imiter les mouvements de pupille je crois.

    La couleur de mes cheveux, mis long, reste elle aussi plutôt particulière, ils sont bleu foncé. Encore une fantaisie due à mes gêne à défaut d’avoir des écailles bleu marines ce sont mes cheveux qui en pâtissent.


  • Caractère : Je n’ai pas vraiment de caractère propre à ma personnalité, si ce n’est que je suis fourbe et vil, calculateur et manipulateur, que j’aime pousser les gens jusqu'à leur dernières limites, les rendre fou de rage, de tristesse ou les plonger dans la paranoïa. Je n’ai dans la tête que « ce qu’on y à mis » pour le moment, mais j’apprends vite lorsque j’observe attentivement. Je m’adapte aux situations et aux personnes qui m’entourent pour mieux les amadouer, pouvoir me rapprocher avant de frapper et lorsque l’autre est à point, je le plonge dans une longue souffrance dont on se s’en sore que très rarement.

    Je suis doté de sentiments, mais je ne m’encombre pas à les utiliser, sauf lorsque c‘est nécessaire, je suis capable de rire, pleurer, aimer peut-être même, si je me souvient comment l’on fait mais je ne me serre de toute ça qu’en cas de besoin et jamais vraiment sérieusement, un peu comme un très bon acteur mais je préfère éviter, je n’oserais pas m’imaginer me plonger trop sérieusement dans ce genre de sentiments et comme je ne suis pas complètement insensible allez savoir se qu’il pourrait se passer.

    Se que j’aime par-dessus tout, c’est jouer au dépends des autres, manipuler les autres à ma guise jusqu'à se qu’il n’en puisse plus, jusqu'à l’épuisement physique ou psychologique, je ne tue pas, je suis comme le chat qui s’amuse à faire jouer la souris entre ses pattes avant de lui donner le coup de grâce. J’aime la vue du sang, il éveil une sorte de fascination en moi et j’en redemande, cet effet me plait et je n’hésite donc pas à faire couler le sang de mes victimes jusqu'à ce qu’elles n’en puissent plus. Au fil du temps je peaufine mes attaques, j’observe, j’apprends et je réfléchi plus longuement comme le félin qui guète attentivement sa proie avant de bondir.

    Je ne suis pas vraiment attaché aux autres, j’aime beaucoup les observer, simplement. Chez mes congénères, il y en à une a qui je me suis particulièrement ‘attaché’, je m’amuse à la martyriser, surtout mentalement. Douce, fragile et pourtant si meurtrière, je ne la laisserai pas s’éloigner de sa mission, je lui ferai voir la couleur du sang même si ça la rebute, pauvre agneau salie je briserai toute lutte chez elle pour qu’elle reste dans le rang.



IV. Autres

  • Rêve, Ambition : Etre un bon chasseur, le gout du sang.
  • Cauchemar, Phobies : être abattu, les armes à feu

V. Facultatifs

  • Signes particuliers : un bandeau sur l'oeil à ma gauche

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lièl Shark
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shark in the water
» ? Baby there's a Shark in the water ? [Nat' PV Ethan]|| END||
» PNJ for the Twin White Shark
» SHARK ATTACK ? ET TA MERE EN STRING DE GUERRE
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alive :: RP + Projects :: My Characters :: My Characters-
Sauter vers: